fanm’ désespérées dans la caze

« Fanm’ désespérées dans la caze » serait l’adaptation réunionnaise de la célèbre série américaine « Desperate Housewives ».

La série montrerait les difficultés des femmes réunionnaises sur une île qui est passée en 30 ans de la case en bois sous tôle sans électricité aux lotissements chics de CBO avec télévision par satellite, piscine et parking numéroté. Je devrais bientôt déposé mon idée à Réunion 1ère, Antenne Réunion et Télé Kréol… et laisser mon idée au plus offrant de ces 3 chaînes.

La série se déroulerait justement dans un lotissement flambant neuf où les familles s’endettent sur 56 ans pour la construction de leur petite maison « créole » de 100 m2 avec 40 m2 de jardin et une niche pour le chien.

Comme dans la série originale, « Fanm’ désespérée dans la caze » raconterait l’histoire de 4 amies de longue date et voisines, mais elle se situerait dans la petite « impasse des Bougainvilliers roses ». Les noms et certains traits des personnages devant être changés pour mieux s’adapter au contexte local, le feuilleton devra quand même tenter de s’approcher des caractéristiques de la série originale… j’ai bien dit « tenter »

Synopsis :

La série débute par le meurtre, de l’une des amies des 4 héroïnes, Marie-Alice Sinamon (les ressemblances avec une personne existante et ayant existée ne sont que fortuites) par son mari Paulo. Marie-Alice commentera en voix-off et d’outre-tombe les déboires de ces quatre petites camarades avec le franc parler qui lui est propre. Son histoire servira de fil rouge à la première saison, pendant laquelle ses amies vont essayer de comprendre ce qui a poussé Paulo a tué sa femme (Marie-Alice avait un terrible secret, Paulo n’était pas le père de son enfant).

Présentation des personnages :

SUZANNE MAILLOT

Ce personnage est une jeune divorcée de 35 ans, mère d’une adolescente de 16 ans, Julia (faites le calcul). Après avoir rencontré ce qu’elle pense être l’homme de sa vie au lycée et s’être installé avec lui à l’âge de 18 ans, Suzanne découvre que son mari n’est qu’un moukat’, collectionneur de maîtresses. Elle le quitte et obtient une pension misérable, ne permettant même pas de s’abonner à Canal +. Ce manque d’argent ne fera qu’amplifier sa relation avec sa fille, toutes les deux iront très souvent aux allocations familiales et aux aides pour « fanm’ seule » du Département. Julia ira jusqu’à étudier assidûment pour décrocher une bourse, ce qui n’est pas rien quand on sait la paresse des jeunes réunionnais de 16 ans à l’heure actuelle !

Après avoir été une ancienne conteuse d’histoire à la « kriké, kraké » pendant son mariage, Suzanne devient, grâce a un bon coup de piston, employée communale au sein d’une école primaire où elle anime un atelier histoires et dessins pour les enfants d’une ZEP. Ses maladresses et son don inné pour se mettre dans le pétrin font de Suzanne, le personnage le plus attachant de la série.

BRIE DE VILLECOURT

Brie est le stéréotype de la parfaite ménagère réunionnaise. Très, très à cheval sur la propreté de sa maison, elle passe la serpillière tous les jours, repasse les vêtements de sa petite famille avec application et prends soin de sa cour. Ainsi elle n’oublie pas de nettoyer le fond de son jardin (pour lutter contre le chikungunya) et de tuer les merles maurice présents sur son pied de letchi à coup de fusil. Grande catholique pratiquante, Brie assiste à toutes les cérémonies religieuses importantes de l’île : Fête de la Salette, Assomption, Noël et Pâques habillée de son éternelle chapeau en paille. Elle visite aussi souvent que possible les statues religieuses de l’île pendant ses ballades dominicales (Vierge noire, Vierge au parasol et autres Saint-Expédit à qui elle fait des offrandes).

Mais sous ce vernis sentant bon le camphre, Brie a beaucoup de difficulté avec sa famille. Son mari, un médecin zoreil charmant, surfe sur des sites Internet peu recommandables au moins de 16 ans et passe des petites annonces échangistes dans le Quotidien. Quant à ses enfants, ils lui font voir de toutes les couleurs ! Alors qu’elle l’imaginait ingénieur biologiste au Cirad, sa fille Danielle est une vraie petite conne trop gâtée ne pensant qu’à fréquenter les boîtes de nuit de l’île et changer de petit ami comme de chaussures à talons. Son fils, envoyé à l’université pour suivre des cours de droit et devenir avocat, préfère passer ses soirées sur le front de mer de Saint-Denis habillé en robe à paillettes en racolant des hommes mariés en manque d’amour.

LYNE SOUPRAYEN

Avec ses 8 enfants (dont 2 paires de jumeaux), Lyne Souprayen est la fanm’ désespérée la plus soutenue par les allocations familiales. Étudiante brillante depuis la maternelle, elle est la première du quartier à avoir réussi son installation de parabole du premier coup. Elle est devenue en peu de temps la vice-présidente d’une société d’agro-alimentaire qui fait revivre la marque Solpak. Avec son travail, son stress et les heures d’embouteillages sur la route du littoral, Lyne Souprayen a du mal à concilier travail et vie de famille.

Elle aurait pu compter sur son mari Tom, mais ce dernier, père médiocre mais chômeur doué, considère que « père en foyer » n’est pas un travail pour « le z’honmme ». Il passe ses semaines au snack-bar du coin à vider des dodos et ses week-ends dans les stades de foot à supporter les équipes de la D1P. Bref, la vie n’est pas rose pour Lyne Souprayen, mais heureusement que ses amies sont là pour lui remonter le moral (voir l’épisode où Brie garde les enfants de Lyne pendant que celle-ci va chercher son mari au commissariat de Malartic pour bagarre de pistaches pendant une match de foot au Stade de l’Est)

GABRIELLE SILOSIA

Gabrielle est la plus jeune des personnages de la série, cette ancienne Miss Maurice habite sur l’île depuis 8 ans. Elle a épousé il y a 3 ans Charles, un réunionnais chef d’une entreprise de transport (les Cars Silosia) avec qui elle pensait vivre une vie de rêve. Hélas, Gabrielle est délaissée par son mari toujours occupé par ces affaires. Pour se venger, elle passe son temps à faire du shopping et à dilapider l’argent du couple, n’hésitant pas à s’offrir des week-ends de lèche vitrine à Dubaï. À cette vendetta financière s’ajoute l’adultère ! Pour combler son manque d’amour, elle n’hésite pas en effet à tromper son mari avec son bel homme à tout faire de 17 ans, Jonathan Roland.

Malgré ses 8 ans passés à la Réunion, Gabrielle a gardé son accent mauricien, ce qui entraîne souvent l’hilarité chez la ménagère de moins de 50 points de QI.

Personnages secondaires :

« Fanm’ désespérées dans la caze » dispose également d’un tacon (de beaucoup) de personnages secondaires/faire valoir. Parmi lesquelles Edith Law, une croqueuse d’hommes sans scrupule qui travaille dans une agence immobilière. Selon certains ladi lafé, Edith aurait participé au film « Union à la Réunion » (je vous laisse faire la recherche sur Google). On retrouve également Carinne Magamourou, vieille dame amatrice de ladi lafé et au caractère bien trempé qui n’hésite pas à divulguer les commérages du voisinage sur les ondes de la radio Free Dom. La série devrait avoir aussi un charmant couple gay, mais Mgr Gilbert Aubry, consultant obligatoire pour toutes nouvelles émissions de télé, posera sans doute son veto.

Remarques :

Selon mes estimations, la série devrait connaître un succès sans précédent dans l’histoire de la fiction réunionnaise, loin très loin devant « Camion Bar », le « Boui-boui » et « Chez Mangaye ».

Beaucoup de femmes réunionnaises devraient se retrouver dans les différents personnages de « Fanm’ désespérées dans la caze », même les habitantes du Chaudron et du Port. Pas contre, les femmes des hauts de l’île ne risquent pas de tout comprendre de la vie personnages, tellement loin de leurs préoccupations (la série ne prenant pas en compte l’élevage de volailles, l’entretien du champ de chouchou et la confection de poupées ramasse poussière en brèdes). Mais je reste optimiste, si vous aussi vous souhaitez participer en tant que scénariste, caméraman, producteur (surtout) ou acteur (j’aurais bien vu Valérie Bègue comme Suzanne, après tout ce n’est pas comme si elle avait un vrai travail en ce moment) venez vite me rejoindre ! Faites un commentaires ou écrivez-moi (metaphysiqueduletchi@hotmail.fr) pour me faire part de votre idée pour cette série qui ne verra jamais le jour ! ^.^

Voilà, un post en hommage à la série Desperate Housewives qui nous a diverti pendant plus de 7 ans et qui entame sa dernière saison cette rentrée. Je suis désolé, pour le manque de mises à jour ces derniers temps, je n’ai même pas pu parler du 11 septembre ou des requins. J’étais un peu occupé par le travail et ma recherche d’appartement ces quelques jours, je vous en reparlerai bientôt, sur ce, bonne rentrée des séries à vous (j’ai regardé le premier épisode de la saison 4 de Fringe hier, Shazou, je suis faible)

Publicités

3 réflexions au sujet de « fanm’ désespérées dans la caze »

  1. J’adore comment tu as trouvé les noms ! LoL… Solpak, la censure Aubry (c’est une aberration… un petit L world 974 ne verra donc jamais le jour ?) et téé bagarre de pistache, tssk tssk mais où va le monde ? Si y’a 400 épisodes, je regarderai ptdr !… ET et…. oui tu es faible :p !

  2. « Desperate housewives »! Ceux sont les premiers mots qui me sont venus à l’esprit quand j’ai vu le titre de l’article sans même le lire. C’est dire à quel point cette série m’a marquée!! Pourtant, je n’ai dû voir qu’une demi-douzaine d’épisodes (I know, Shame on me!!)
    P.S.: je veux bien être à la photographie ^^

  3. @ Sahzou : je ne suis pas sûr que Desperate Housewives (le vrai) ai atteint 400 épisodes alors image sa version réunionnaise !

    @ Mylittlebluediary : je vois que tu t’intéresse aux jolies jeunes candidates de Miss Réunion 2011 (pervers va !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s