polandball #3

Image

Deux nouveaux polandballs !

antilles chikLe premier parle de l’épidémie de chikungunya qui sévit aux Antilles Françaises en cette année 2014. L’île de La Réunion avait été touché en 2005-2006 avec plus de la moitié de la population infecté. Les autorités n’ont pas su gérer cette « crise » et les médias nationaux ont souvent exagéré la situation sur l’île parlant parfois de « cadavres dans les rues de l’île ». Cela n’a pas arrangé ni le tourisme, ni l’économie de l’île. Never forget 2006.

mayotte territoire fraLe deuxième est plus risqué à mettre en ligne. L’île de Mayotte en devenant 101ème département français a confirmé son appartenance à la République. Cependant, les Comores ne cessent de revendiquer l’appartenance de Mayotte. Bien sûr les raisons ne sont pas uniquement culturel, il s’agit surtout d’un enjeu économique puisque la ZEE (Zone Économique Exclusive) de Mayotte est gigantesque ! Lorsque l’île n’était pas département, les mahorais étaient nombreux à venir s’installer à La Réunion (peut-on vraiment parler de migration quand les personnes ont la même nationalité ?). Les réunionnais se plaignent souvent de ces « immigrés » dont l’intégration dans la société est compliqué, allant jusqu’aux propos et comportements racistes de la part des deux camps.

Ce polandball n’a pas pour objectif de critiquer la présence des mahorais à La Réunion (ils sont dans leur droit) mais plutôt de montrer la perception de la situation par les réunionnais. La Réunion pourrait se voir comme un « dommage collatéral » d’un problème géopolitique. Je souhaites que les réunionnais acceptent le fait qu’ils aient un problème, ce serait un premier pas, selon moi, pour commencer à se soigner de ce racisme latent. Ce Polandball doit être vu comme une critique de la société réunionnaise elle-même.

A côté de cela, il est important de noter, que les Comoriens migrent également à La Réunion.

Note : Difficile de définir un polandball pour Mayotte, l’île n’a pas de drapeau officiel ou officieux. Pour faire simple, au lieu de prendre les armoiries (ici) j’ai préféré faire un polandball avec l’intérieur du blason (la lune et les fleurs d’ylang-ylang)

polandball #2

On s’amuse encore sous Gimp…

Maurice superioriteOui, c’est une blague qui ne vole pas au-dessus de la ceinture. Mais c’est vrai que si on compare les îles de la zone, Maurice, proclamée étoile et clef de l’Océan Indien, à beaucoup d’avance sur ses voisines. N’essaie t-elle pas juste de compenser ce qu’elle n’a pas ?

Maurice ne possède effectivement pas de montagne digne de ses cousines : La Réunion (point culminant de la région) : 3 070 mètres ; les Comores : 2 360 mètres et Madagascar : 2 876 mètres.

Aucune île de l’Océan Indien n’est meilleure qu’une autre… chacune possède ses richesses.

Madagascar est remplie de ressources minières, La Réunion possède des paysages de montagnes somptueux, les plages des Seychelles ont redéfini le terme de « paradis » et les Comores… ben… ils ont un volcan et c’est déjà ça ! Le prochain post sera sans doute une vidéo

polandball #1

Image

Qu’est ce qu’un Polandball ?

C’est une bande dessinée fait sous Paint ou sous Gimp à l’aide de la souris mettant en scène des boules (des ronds ? des sphères ?) représentants des pays ou des régions. Créé en 2009 à partir d’une blague sur la Pologne et son incapacité à envoyer un homme dans l’espace, les Polandball pullulent aujourd’hui sur le net pour raconter de manière drôle l’Histoire des pays (avec un grand « h »), parler de stéréotypes et des conflits entre régions, etc.

Forcément, le gamin fan de géographie que j’étais enfant a trouvé le concept génial et s’est lancé, souris à la main, dans la conception de BD ne demandant ni talent pour le dessin, ni outil compliqué.

Voici les deux premiers Polandball que j’ai fait en rapport avec l’actualité du mois de juin à La Réunion. Ces images ont étaient diffusées sur Twitter et Facebook.

1 – La réforme territoriale qui redécoupe les régions françaises

Reforme territoriale La Reunion 2

2 – La suppression des VISAS pour les voyageurs indiens et chinois pour des séjours de moins de 15 jours.

Visas touristiques